Infectious diseases

Le Coronavirus , pourquoi il nous inquiète tant en Algérie ?

Au début du mois de février on a commencé notre module des maladies infectieuses au niveau de l'hôpital de Boufarik .A la fin de la 3e semaine, on a arrêté le stage car ils ont ramené les 2 premiers cas suspects d'être contaminés par COVID-19 en Algérie .À cette période, la situation était bien contrôlée et le nombre des cas était bien limité .

Après un mois, le coronavirus a progressé très vite dans le pays et atteint selon le dernier bulletin épidémiologique , datant le 4.4.2020, plus de 1200 cas confirmés .Le gouvernement algérien prend la décision d’instaurer un confinement total d'une durée de 10 jours renouvelables pour la wilaya de Blida ; la région la plus touchée par la propagation du virus dans le pays et un confinement partiel pour d'autres wilayas tel que : la capitale Alger, Tizi Ouzou, Oran...

Environ 80 % des personnes contaminées guérissent spontanément sans avoir besoin d'un traitement particulier selon l'Organisation Mondiale de la Santé ! Alors c'est quoi notre problème avec Le COVID-19 au vrai ? Et pourquoi il nous inquiète tant ?


Selon l'OMS , la contamination par le COVID-19 est généralement bénigne mais elle peut se compliquer chez les personnes fragilisées, ce qui nécessite une hospitalisation et voire une réanimation. C'est une maladie infectieuse très contagieuse causée par le coronavirus SARS-CoV-2 appartenant à la très large famille des Coronaviridae. Ces virus sont en constante mutation et évolution. C'est au cours de l'une de ces mutations qu'ils sont devenus capables d'infecter l'être humain!

La transmission :

La transmission interhumaine se fait par l'intermédiaire des gouttelettes provenant des voies aériennes supérieures générées par la toux, les éternuements ou la parole d'un sujet infecté, soit par contact des muqueuses ORL avec les secrétions d'un sujet atteint .

La symptomatologie :

les manifestations cliniques sont variables d'un sujet à un autre en fonction de l'état immunitaire, l'âge du patient, l'historique médical, la notion d'être tabagique et parfois même être obèse  , certains peuvent être des porteurs sains sans avoir des symptômes ce qui rend la maladie difficile à encercler en absence de mesures de contrôle et de prévention.

l'infection à coronavirus peut entrainer des signes communs mais ne sont pas constants ,tels que la fièvre, la toux sèche, les douleurs thoraciques et une dyspnée accompagnés parfois par des diarrhées ou des vomissments .La maladie peut évoluer rapidement à une détresse respiratoire aiguë, insuffisance rénale aiguë et défaillance multiviscérale, ce qui nécessite une réanimation en urgence !

Le diagnostic :

Le test diagnostique PCR ("polymérase chain Reaction"):un prélèvement naso-pharyngé (Gorges, nez, nasopharynx) qui se fait à l'aide d'un petit écouvillon qui est inséré dans le nez. il est ensuite envoyé à un laboratoire spécialisé (Pasteur en Algérie ) afin de  rechercher la présence du matériel génétique du coronavirus et ainsi confirmer le diagnostic de l'infection.

Dr.Abdulaziz Mosaad, un médecin égyptien travaillant à Londres ,nous parle de l'expérience de son équipe avec 16 cas qui ont été diagnostiqués positifs et qui ont été présentés au niveau du service des urgences pour une susception de contamination par COVID19.L'équipe a constaté que chaque cas symptomatique avait un tableau clinique différent mais tous les 16 patients avaient la même image radiologique sur TLT et TDM  :

  • Des Opacités du verre dépoli.
  • Bilatérales.
  • Dans les zones basses (Bibasales)
  • Sans épargne sous-pleurale .
  • Sans épanchement pleural

COVID19, une discussion avec Dr.Abdulaziz Mosaad .


le traitement :

le traitement reste symptomatique sachant qu'Il n'y a actuellement aucun traitement spécifique qui permet de prévenir ou de traiter la maladie à coronavirus. Il s'agit donc de limiter les symptômes désagréables, tels que la fièvre, les maux de gorge .. 

Les recherches et les essais cliniques sont encore faits dans le monde entier pour trouver un traitement curatif à la contamination par le coronavirus et les scientifiques travaillent sur le développement  d'un vaccin pour prévenir les infections du Sars-CoV-2 .

Dernièrement certains pays dont l'Algérie ont adopté l'association l'antipaludique Plaquenil et l'antibiotique Azithromicine  comme un protocole thérapeutique , en mettant toujours les patients sous surveillance ..


La prévention reste le meilleur moyen de se protéger contre le SARS-CoV-2 à présent !

Une hygiène adéquate peut aider à réduire le risque de contracter ou de transmettre une infection !

Evitons les rassemblements et les lieux les plus fréquentés !

Respectons les conseils des médecins et restons chez nous !


La grande contagiosité du virus ,le non respect des mesures de prévention, le manque du matériel et l'incapacité du systeme sanitaire à couvrir un nombre qui n'arrete pas à augementer des patients rendent le travail du corps médical en Algérie plus difficile .

l'Algérie est entrain de passer des moments durs et nos héros qui sont sur terrain faisant leur possible et risquant leurs vies pour sauver la notre sont sous pression ! Si on n'est pas conscients, la situation va s'aggraver et on perdra beaucoups plus de vies !

Sans oublier de rendre hommage à toutes les personnes ayant perdu leurs vies suite à une contmination par le virus , parmi elles notre Professeur de la faculté de médecine blida ,Si Ahmed El Mahdi; un des plus grand piliers de la chirurgie en Algérie !



Références:

  1. Maladie COVID-19 (nouveau coronavirus) | Institut Pasteur
  2. Maladie à coro navirus 2019 (COVID-19) : questions-réponses (who.int)
  3. Coronavirus et syndrome respiratoire aigu sévère (COVID-19, MERS et SRAS) www.msdmanuals.com
  4. Urgence thérapeutique contre le coronavirus moyen-oriental (MERS-CoV) - Revue Médicale Suiss www.revmed.ch

get in touch

inside.my.bubble.contact@gmail.com